Logo CARMFFrise CARMF

Tout sur la CARMF

 

Retour en page d accueil Partager

Vos cotisations en cours d’activité

Les cotisations sont appelées en deux fois, en janvier pour l’acompte, et en mai, juin ou juillet en fonction de la réception de votre revenu d’activité 2017 pour le solde. Les cotisations doivent être réglées dans les trente jours.

.
Base de calcul des cotisations
Régimes
Taux et montants
Médecins Caisses maladies
Base (provisionnel)
revenus non salariés 2016 (1)
Tranche 1 : jusqu’à 39 732 € (1 PSS) (2)
secteur 1 (3)
secteur 2
Tranche 2 : jusqu’à 198 660 € (5 PSS)
secteur 1 (3)
secteur 2




6,28 %
8,23 %

1,59 %
1,87 %




1,95 %
-

0,28 %
-

Complémentaire vieillesse
Revenus non salariés 2016 dans la limite de 3,5 PSS
soit 139 062 €
9,80 % -
ASV

Part forfaitaire :
- secteur 1
- secteur 2


Part ajustement sur le revenu conventionnel de 2016 plafonné à 198 660 € (5 PSS) :
secteur 1
secteur 2



1 659 €
4 977 €



1,0667 %
3,20 %


3 318 €
-



2,1333 %
0 %
Invalidité-décès
Revenus non salariés 2016
Classe A : revenus supérieurs à 39 732 € (1 PSS)
Classe B : revenus égaux ou supérieurs à 39 732 €
et inférieurs à 119 196 € (3 PSS)
Classe C : revenus égaux ou supérieurs à 119 196 €


631 €
738 €

 

863 €



-
-

-


(1) Pour le régime de base, les cotisations provisionnelles sont recalculées, à l’exception de celles de la première année, en fonction des revenus 2017 lorsque ceux-ci sont connus.

(2) PSS : plafond de Sécurité sociale à 39 732 € au 1er janvier 2018.
(3) Réduction des taux de cotisations des médecins de secteur 1 prise en charge par l'assurance maladie (avenant n°5 de la convention médicale) pour compenser la hausse de la CSG : Tranche 1 : 8,23 % - 1,95 % = 6,28 % Tranche 2 : 1,87 % - 0,28 % = 1,59 %



Détail des cotisations

Régime de base (RB)

Les cotisations sont appelées à titre provisionnel en pourcentage de vos revenus d’activité non salariés nets de 2016. Elles sont recalculées en fonction des revenus d’activité de la dernière année écoulée lorsque ceux-ci sont connus.

Ce revenu est :


La cotisation du régime de base peut être calculée en fonction des revenus estimés de 2018 si vous en faites la demande au plus tard dans les trente jours qui suivent le premier appel des cotisations.


Pour 2018, les médecins de secteur 1 bénéficient d'une réduction des taux de cotisations prise en charge par l'assurance maladie (avenant n°5 de la convention médicale) pour compenser la hausse de la CSG : Tranche 1 : 8,23 % - 1,95 % = 6,28 % Tranche 2 : 1,87 % - 0,28 % = 1,59 %


Cotisation minimale
(en cas de revenus inférieurs à 4 569 €) secteur 1 : 360 € secteur 2 : 461 € Elle permet de valider trois trimestres d’assurance.

Cotisation maximale
secteur 1 : 5 654 € secteur 2 : 6 985 €

Régularisation de la cotisation du régime de base
Une régularisation, calculée sur les revenus de l’année, intervient lorsque les revenus sont définitivement connus. Le recalcul des cotisations provisionnelles du régime de base 2018 et la régularisation 2017, en fonction des revenus 2017, interviendront, en mai, juin ou juillet 2018, selon la date de votre déclaration de revenus 2017 et la transmission de celle-ci à la CARMF.

Régularisation 2017 de la cotisation du régime de base
Revenus
non salariés nets 2017 (*)
tranche 1
de 0 € à 39 228 €
8,23 %
tranche 2
de 0 € à 196 140 €
1,87 %

(*) Lorsque les revenus n’ont pas été communiqués, le montant de la cotisation est calculé sur les revenus plafonds.

Régime complémentaire vieillesse (RCV)
La cotisation est proportionnelle aux revenus non salariés nets de 2016 plafonnés, sans régularisation ultérieure.
Cotisation maximale : 13 628 €.

Régime des allocations
supplémentaires de vieillesse (ASV)
La cotisation pour l’année 2018 est composée d’une part forfaitaire de 4 977 € et d’une part proportionnelle dite d’ajustement de 3,20 % des revenus conventionnels de l’avant-dernière année dans la limite de 5 PSS.
Si vous exercez en secteur 1, les deux tiers de la cotisation (parts forfaitaire et proportionnelle) sont pris en charge par les caisses maladie.
Si vous exercez en secteur 2, vous réglez la totalité de ces cotisations.

Régime invalidité-décès (ID)
Le régime invalidité-décès couvre trois risques : l’incapacité temporaire, l’invalidité et le décès. La cotisation comporte trois classes forfaitaire dont le montant est déterminé en fonction des revenus non salariés de l’avant-dernière année.


Cotisations
Classe A : 631 €
pour les revenus inférieurs à 39 732 € (1 PSS)
Classe B : 738 € pour les revenus égaux ou
supérieurs à 39 732 € et inférieurs à 119 196 € (3 PSS)
Classe C : 863 € pour les revenus
égaux ou supérieurs à 119 196 € (3 PSS)

Exemples de cotisation 2018

Exemples de cotisations 2018 (en fonction des revenus 2016)(1)
Revenus 20 000 € 60 000 € 80 000 € 196 140 € (maximum)
Régimes Cotisations Points Cotisations Points Cotisations Points Cotisations Points
Base (provisionnel) secteur 1
secteur 2
1 574 €
2 020 €
266,81
266,81
3 449 €
4 392 €
532,55
532,55
3 767 €
4 766 €
535,07
535,07
5 654 €
6 985 €
550
550
Complémentaire 1 960 € 1,44 5 880 € 4,32 7 840 € 5,76 13 628 € 10
ASV
secteur 1
secteur 2

1 872 €
5 617 €

29,31
29,31

2 299 €
6 897 €

33,94
33,94

2 512 €
7 537 €

36
36

3 778 €
11 334 €

36
36
Invalidité-décès Classe A   Classe B   Classe B   Classe C  
631 € - 738 € - 738 € - 863 € -
Total secteur 1
Total secteur 2
6 037 €
10 228 €
- 12 366 €
17 907 €
- 14 857 €
20 881 €
- 23 923 €
32 810 €
-

(1) Pour le régime de base, les cotisations provisionnelles sont recalculées, à l’exception de celles de la première année, en fonction des revenus 2017 lorsque ceux-ci sont connus.


Calculez vos cotisations pour l'année 2018

 

Appel de cotisations

Les cotisations sont exigibles annuellement et d’avance. Elles sont appelées en deux fois (janvier et juin) et doivent être réglées dans les trente jours.
Le premier acompte de cotisations doit être réglé avant le 28 février 2018 et le solde avant le 31 août 2018.

Attestation de paiement

L’attestation de paiement des cotisations figure sur l’appel de cotisations adressé en janvier. Cette attestation est à envoyer aux organismes concernés, notamment à la Caisse d’allocations familiales en vue de percevoir les allocations de garde d’enfant à domicile, ou aux mutuelles et aux compagnies d’assurance gérant des produits loi «Madelin».


Important

L’attestation de paiement des cotisations figure sur l’appel de cotisations adressé en janvier.


Obligations de déclaration et paiement dématérialisés

En application de l’article L 613-5 du code de la Sécurité sociale, si vos derniers revenus non salariés déclarés sont supérieurs à 3 973 € (montant annuel réduit au prorata de la durée d’affiliation si celle-ci est inférieure à une année), vous êtes dans l’obligation de régler vos cotisations et de déclarer vos revenus par voie dématérialisée.

La méconnaissance de ces obligations de dématérialisation entraînera l’application de majorations.


Régler vos cotisations par voie dématérialisée

Paiement en ligne

Payer vos cotisations en ligne via votre espace personnalisé eCARMF. Vous devez vous munir de votre numéro de cotisant, de votre IBAN et de votre numéro de téléphone portable.

Prélèvement mensuel

Pour le règlement de vos cotisations, le prélèvement mensuel est la formule idéale. Il permet d’étaler vos paiements toute l’année, les échéances étant prélevées le 5 de chaque mois. Cette formule peut être interrompue à tout moment sur simple demande.
La demande est à adresser au service comptabilité


La première année, les prélèvements sont effectués sur le nombre de mois restant jusqu’au 5 décembre. Les années suivantes, les prélèvements sont fixés sur douze mois, du 5 janvier au 5 décembre.
Sur demande, un échéancier accompagné d’une formule de prélèvement sont adressés. En janvier, l’appel de cotisations est envoyé avec un nouvel échéancier tenant compte des prélèvements des 5 janvier et 5 février (représentant chacun un douzième de la cotisation de l’année précédente) et réparti du 5 mars au 5 décembre.


Exemple :
Demande reçue le 11 février : 1re échéance le 5 avril.
Les prélèvements ne peuvent pas être effectués à une autre date que le 5 de chaque mois. L’échéancier est décalé d’un mois si la demande de prélèvement parvient à la CARMF après le 10 du mois.

Toute demande :

- de changement doit être accompagnée d’un relevé d’identité bancaire (par exemple : nouvelle domiciliation, constitution d’un dossier de réduction...);

- d’annulation doit parvenir avant le 20 du mois, pour que le changement intervienne dès le 5 du mois suivant.

Le médecin perd le bénéfice du prélèvement mensuel lorsque trois prélèvements reviennent impayés au cours de l’année.

TIPS€PA (titre interbancaire de paiement)

Simple et rapide, le TIPS€PA n’est en aucune façon une autorisation permanente de prélèvement sur votre compte. Votre compte sera débité à réception du TIPS€PA sans autre formalité.

Par chèque (sous conditions)

Vous ne pouvez utiliser ce mode de paiement que si vos derniers revenus non salariés déclarés sont inférieurs au plafond de 3 973 €.

En cas de difficultés financières justifiées

En cas de baisse d’activité, vous avez la possibilité de demander au service recouvrement de bénéficier d’un échéancier sur une durée de 12 à 24 mois maximum (les majorations de retard seront décomptées).

La dernière échéance mensuelle devra intervenir le mois précédant l’appel de cotisations soit décembre 2018 pour les cotisations 2017.
Ces facilités ne pourront être obtenues plus de deux fois consécutivement.

Une fois la dette acquittée, vous pouvez saisir la Commission de recours amiable, qui examinera la baisse effective des revenus et pourra remettre tout ou partie des majorations appliquées.

Vous ne devez pas téléphoner, mais adresser un courrier circonstancié exposant les difficultés rencontrées et les possibilités de paiement.


Déclaration de revenus d'activité

Pour permettre le calcul des cotisations proportionnelles de l’année 2018, vous devez compléter la déclaration des revenus d’activité.

Les revenus à déclarer sont les revenus d’activité nets non salariés, c’est-à-dire après déduction des frais professionnels, à l’exception de certains abattements fiscaux.

Rémunération de gérant (SEL)

Le montant des revenus issus de l’activité de gérant doit être déclaré sur la déclaration des revenus d’activité.

Revenus distribués (SEL)

La part des revenus distribués (supérieure à 10 % du montant du capital social), des primes d’émission et des sommes versées en compte courant d’associés, doit également être déclarée.

Cotisations des régimes de base et complémentaire

L’assiette de la cotisation de ces deux régimes est la même que celle des cotisations d’allocations familiales.

Cotisations du régime ASV

L’assiette de la cotisation est le revenu tiré de l’activité médicale conventionnelle en secteur 1 ou 2, comprenant les honoraires libres et les honoraires provenant du droit au dépassement, après déduction des frais professionnels.

En cas d’absence de déclaration des revenus

Le montant de la cotisation est calculé sur les revenus plafonds pour les régimes de base, complémentaire vieillesse et ASV (voir tableau ci-dessus «Exemples de cotisations 2018 en fonction des revenus 2016»). Il est fixé à hauteur de la classe A pour le régime invalidité-décès (631 €).

 

Cotisations maximales pour les médecins
n’ayant pas retourné leur déclaration de revenus

Régimes

Cotisations

Points

Base
Tranche 1
secteur 1
secteur 2
Tranche 2
secteur 1
secteur 2
 
 
2 495 €
3 270 €
 
3 159 €
3 270 €

 
 
525
525
 
25
25

Complémentaire vieillesse

13 628 €

10

ASV

Part forfaitaire
secteur 1
secteur 2

Part proportionnelle (ajustement)

secteur 1

secteur 2




1 659 €
4 977 €

 

 

2 119 €
6 357 €

 



27
27

 

 

9
9

Invalidité-décès

classe A

631 €

-

Total secteur 1    
Total secteur 2    

23 691 €
32 578 €

-
-

 

Majorations de retard

Tout versement non effectué à échéance, est passible de majorations de retard. Si le médecin ne règle pas ses cotisations à l’échéance prévue, il s’expose à perdre la couverture du régime invalidité-décès et à l’application de majorations de retard (5 % notamment sur la cotisation du régime de base non versée à sa date limite de paiement).

Demandes de réduction

Les médecins ayant payé le principal de leurs cotisations annuelles et les frais d’huissiers éventuels peuvent saisir par écrit la Commission de recours amiable de la CARMF, pour demander une réduction de leurs majorations en donnant les motifs du retard et en justifiant de leur bonne foi.


Les motifs plus particulièrement pris en compte par la Commission sont : plus de 3 enfants à charge, problèmes familiaux, problèmes de santé, changement de situation économique, régularisation importante, affiliation rétroactive, plus de 70 ans.


Dates de départ des majorations de retard 2018

Acompte
date limite de paiement : 
28 février 2018
Régime de base Autres régimes
1er mars 2018 1er avril 2018
5 % 
du montant des cotisations non versées puis
0,2 %
par mois ou fraction de mois écoulé à
compter de la date d'exigibilité des cotisations
(à partir de mars)
0,4 %
par mois échu
(à partir d'avril)

Solde
date limite de paiement : 
31 août 2018
Régime de base Autres régimes
le lendemain de la date limite de paiement soit :
le 1er septembre 2018
1er jour du 2e mois civil qui suit la date limite de paiement soit : 
le 1er octobre 2018
5 % 
du montant des cotisations non versées puis
0,4 %
par mois ou fraction de mois écoulé à compter de la date d'exigibilité des cotisations
(à partir d'août)
0,4 % 
par mois échu
(à partir de septembre)


 

Recouvrement

Les affiliés qui ne s’acquittent pas de leurs cotisations dans les 30 jours impartis après chaque appel semestriel de cotisations, s’exposent à de multiples conséquences.
En dehors de rappels périodiques, la CARMF doit appliquer, pour le recouvrement des cotisations impayées, les dispositions du code de la Sécurité sociale.

Mise en demeure

La mise en demeure adressée en recommandé porte sur les cotisations exigibles et les majorations de retard qui continuent de courir jusqu’au règlement complet des cotisations.

Elle invite le médecin à régulariser sa situation dans le délai d’un mois.

Elle peut être contestée auprès de la Commission de recours amiable de la CARMF dans le délai de deux mois. Si durant ce délai, le médecin n’a ni régularisé sa situation, ni contesté cette mise en demeure, la CARMF est tenue par la réglementation d’engager une procédure de recouvrement par ministère d’huissier.

Contrainte

L’huissier met en œuvre tous les moyens prévus en matière de recouvrement forcé sur la base de contraintes qu’il signifie au médecin. Les frais de signification de la contrainte ainsi que tous les actes de procédures nécessaires à son exécution sont à la charge du débiteur.

La contrainte porte sur le principal des cotisations et les majorations de retard. Elle comporte tous les effets d’un jugement et permet notamment l’inscription de l’hypothèque judiciaire.

Citation devant le Tribunal de Police

Des poursuites pénales peuvent être engagées en cas de non paiement des cotisations, devant le Tribunal de Police qui peut alors condamner le débiteur à des amendes.

Déchéance

Les cotisations de retraite versées plus de cinq ans après leur date d’exigibilité ou de mise en demeure ne sont pas prises en considération pour le calcul des allocations.

 

Déductibilité fiscale

Cotisations obligatoires hors majoration de retard

Toutes les cotisations de retraite et de prévoyance du médecin et du conjoint collaborateur affiliés à la CARMF sont déductibles fiscalement. Les rachats de cotisations sont également déductibles intégralement.

Cotisations volontaires

Les cotisations versées volontairement par les médecins qui n’exercent plus la profession à titre libéral, aux régimes complémentaire et invalidité-décès peuvent être déduites sans limitation du montant du revenu global, ces versements étant assimilés à des cotisations de Sécurité sociale.

Cotisations facultatives (Loi Madelin)

Les cotisations de retraite versées pour 2018 dans le cadre de la loi «Madelin» sont déductibles du bénéfice imposable.


Cotisations sociales - Taux 2018

Médecin en secteur 1
Assurance
maladie
(CNAMTS) 6,50 % (Part des Caisses maladie : 6,40 %) sur les revenus conventionnels ;
9,75 % sur le reste des revenus non salariés
Allocations
familiales
(Urssaf)

Le taux de cette cotisation est modulé en fonction du montant des revenus professionnels :
- pour les revenus inférieurs à 43 705 € (110 % du PSS(1) 2018), le taux est fixé à 0 % ;
- pour les revenus compris entre 43 705 € et 55 625 € (entre 110 % et 140 % du PSS 2018),
le taux augmente progressivement entre 0 % et 3,10 % ;
- pour les revenus supérieurs à 55 625 €, le taux reste fixé à 3,10 %.

Part des Caisses maladie :
- 100 % de la cotisation pour les revenus inférieurs à 140 % du plafond annuel de Sécurité sociale, soit 55 625 € ;
- 85 % de la cotisation pour les revenus compris entre 140 % et 250 % du plafond annuel de Sécurité sociale, soit 55 625 € et 99 330 € ;
- 70 % de la cotisation pour les revenus supérieurs à 250 % du plafond annuel de Sécurité sociale, soit 99 330 €.
En première et deuxième années, les cotisations sont calculées sur une base forfaitaire.

CSG et CRDS 9,2 % et 0,5 % sur la totalité des revenus professionnels majorés des cotisations personnelles
aux régimes obligatoires de Sécurité sociale des professions indépendantes
(maladie, vieillesse, allocations familiales)
Contribution
à la formation professionnelle (CFP)
0,25 % du PSS 2017
soit 98 € exigible en février 2018
Contribution aux unions régionales
des professionnels de santé (CURPS)
0,5 % du revenu d’activité non salarié
dans la limite de 199 € pour 2018

Médecin en secteur 2
Assurance
maladie
(CNAMTS) 6,50 % sur la totalité des revenus non salariés ; 3,25 % sur les revenus conventionnés en dépassements d’honoraires et sur les revenus non conventionnés
(Sécurité sociale pour les indépendants) Pour les revenus inférieurs à 43 705 € (110 % du PSS) : de 1,5 à 6,5 % Pour les revenus supérieurs à 43 705 € : 6,5 %
Allocations
familiales
(Urssaf)

Le taux de cette cotisation est modulé en fonction du montant des revenus professionnels :
pour les revenus inférieurs à 43 705 € (110 % du PSS(1) 2018), le taux est fixé à 0 % ;
- pour les revenus compris entre 43 705 € et 55 625 € (entre 110 % et 140 % du PSS 2018),
le taux augmente progressivement entre 0 % et 3,10 % ;
- pour les revenus supérieurs à 55 625 €, le taux reste fixé à 3,10 %.

CSG et CRDS 9,2 % et 0,5 % sur la totalité des revenus professionnels majorés des cotisations personnelles
aux régimes obligatoires de Sécurité sociale des professions indépendantes
(maladie, vieillesse, allocations familiales)
Contribution à la formation professionnelle (CFP) 0,25 % du PSS 2017
soit 98 € exigible en février 2018
Contribution aux unions régionales
des professionnels de santé (CURPS)
0,5 % du revenu d’activité non salarié
dans la limite de 199 € pour 2018


(1)
PSS (Plafond de Sécurité sociale) 39 732 € pour 2018.

 

 La CARMF et vous

 

Documentation

Les guides et dépliants
Les formulaires à télécharger
Les documents officiels
Les publications

Statistiques

Les chiffres clés
Statistiques

Suivez l'actualité de la CARMF

Recevez notre newsletter (tous les 15 jours)

Voir les anciennes newsletters

La CARMF sur Facebook Suivez la CARMF sur Facebook

Focus

Vidéos et photos des évènements de la CARMF, diaporamas à télécharger.

Accédez à nos vidéos

Accédez aux offres de nos partenaires vacancesRésidences de vacances

Réservez vos vacances
au meilleur prix !