Logo CARMFFrise CARMF

Tout sur la CARMF

 

Retour
à la page d'accueil

Aides sociales

Aides sociales

 

Fonds d'action sociale de la CARMF

La CARMF gère un Fonds d’action sociale (Fas) destiné à aider les prestataires les plus démunis ou ceux qui doivent temporairement faire face à des frais qu’ils ne peuvent supporter.

Le médecin ou le conjoint collaborateur peut donc formuler une demande d’aide financière s’il estime se trouver dans une telle situation.

Aides accordées aux cotisants et allocataires en 2015

fas

Pour effectuer une demande d’aide au Fas, vous devez nous renvoyer le formulaire intitulé «Demande d’aide sociale» qui correspond à votre situation : cotisant, retraité ou conjoint survivant retraité. Vous pouvez télécharger chaque formulaire sur le site internet www.carmf.fr dans la rubrique «Votre documentation» ou en faire la demande par téléphone au service allocataires : 01 40 68 32 46 / 33 55. À réception de ce formulaire, la Commission, constituée d’administrateurs élus par les médecins, examinera votre dossier et statuera sur les aides qu’elle pourrait vous accorder. Un médecin délégué de la CARMF de votre département vous contactera et pourra être amené à vous épauler, vous conseiller ou à vous assister dans la constitution de votre dossier.

Domaines d’intervention du Fas

Pour les cotisants

- Le Fas peut prendre en charge des exonérations pour maladie ou accident.
- Le Fas peut attribuer des aides sous forme d’avances, de secours ou de prise en charge totale ou partielle des cotisations obligatoires dues en cas d’empêchement momentané de les régler par suite de circonstances exceptionnelles ou d’insuffisance de ressources du ménage.
Il intervient par exemple, lors de la liquidation d’une retraite, au moment du versement d’une pension de réversion, d’une pension d’invalidité, d’une rente temporaire, ou lors du versement d’indemnités journalières.

Pour les allocataires, médecins ou conjoints collaborateurs ou leurs ayants droit

- Le Fas peut prendre en charge les frais d’aide ménagère ou d’auxiliaire de vie.
- Le Fas peut aider un allocataire pensionnaire d’une maison de retraite à supporter le coût du séjour et des soins. Ces interventions vont généralement aux allocataires dépendants pour lesquels les frais de pension sont majorés en raison des soins prodigués.
- Le Fas peut intervenir pour le règlement d’une difficulté financière passagère lorsqu’un médecin, ou un conjoint collaborateur, malade et bénéficiaire des indemnités journalières doit faire face à une situation nouvelle et imprévue.
- Le Fas peut aider une jeune veuve de médecin à l’entreprise d’une formation professionnelle ou aider les enfants d’un médecin, ou d’un conjoint collaborateur, décédé à poursuivre des études.
- Le Fas verse des secours forfaitaires aux allocataires exonérés de la CSG.

À savoir :
Le Fas est alimenté par les majorations de retard, une partie des revenus financiers, d’éventuels dons et legs, un prélèvement sur les cotisations décidé chaque année par le Conseil d’administration, une dotation de la CNAVPL. Une aide alimentaire et financière sont dues par les ascendants et les descendants en ligne directe, sous certaines conditions. Tout majeur “qu’une altération de ses facultés personnelles met dans l’impossibilité de pourvoir seul à ses intérêts” peut être protégé par la loi.


Autres aides

Le Conseil de l’Ordre des médecins

Les Conseils départementaux accordent des aides aux familles de médecins en difficulté après examen et acceptation du dossier.

Le Prix Labalette

Le Conseil national de l’Ordre des médecins décerne le prix Labalette à des orphelins de médecin ou de conjoint collaborateur, âgés de 17 à 23 ans particulièrement méritants.

L’AFEM : Aides aux familles et entraide médicale

Cette association accompagne la scolarité des enfants par des aides d’été et de rentrée scolaire. Elle offre également des bourses à des étudiants pour continuer leurs études.

La CNAM/ CPAM : Protection universelle maladie

Sous conditions de faibles revenus, à compter du 1er janvier 2016, la Protection universelle maladie entre en application. Cette réforme, garantie à toute personne qui travaille ou réside en France de manière régulière, un droit à la prise en charge de ses frais de santé à titre personnel.

La CMU complémentaire :

Sous condition de faibles ressources, une aide à la mutualisation peut être accordée jusqu’à 550 € par la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM).

L’APL : Aide personnalisée au logement

Cette aide subventionne une partie des dépenses liées au logement. Elle est accordée aux seuls locataires, sous condition de ressources, par la Caisse d’allocations familiales (CAF).

L’aide sociale des Conseils généraux

Cette aide est accordée aux personnes dépendantes de plus de 65 ans ne pouvant faire face à leurs dépenses d’hébergement.

La FARA : Fédération des associations régionales des allocataires et prestataires de la CARMF

Cette association permet d’obtenir des aides administratives et assure aux retraités un contact avec leurs confrères par le biais de réunions, de conférences, de voyages...

L’APA : Aide à la perte d’autonomie

Cette aide est destinée aux personnes de plus de 60 ans, justifiant d’une résidence stable et ayant besoin d’une aide pour les actes essentiels de la vie.

retour en haut de page